Portraits urbains et humains

Ce serait étrangement insensé de croire que je cherche à représenter une personne telle une photo figée et réaliste. J’essaie de capter une forme de vérité dans leurs regards, une interprétation de l’autre, un moment, une émotion passagère. Le visage devient un prétexte à ambiance en créant une réciprocité entre une intimité et moi, entre réalisme et intuition, entre le souvenir et l’imaginaire.
Comment fixer cet instant présent dans ce regard parfois presque imperceptible ?